Échec du dernier vol de Blue Origin : la capsule New Shepard a pu s'éjecter

Le vol New Shepard NS-23 avait déjà été reporté à trois reprises à cause d’une météo défavorable. Ce lundi, la capsule sur son booster devait décoller à 15 h 30, heure de Paris mais, à plusieurs reprises, le compte à rebours avait été suspendu, sans que Blue Origin ne précise pourquoi. La capsule décolle finalement à 16 h 26, depuis le site numéro 1 du Blue Origin’s Corn Ranch au Texas.

Le profil du vol était celui d’un vol suborbital : décollage vertical et montée jusqu’à 100 km d’altitude, la limite internationale de l’espace, puis redescente sous parachute tandis que le booster détaché plus tôt dans l’ascension devait se poser pour être réutilisé — la capsule est aussi réutilisée. Leur dernier vol remonte à août 2021, avec des expériences lunaires à bord.

Début de l'éjection de la capsule NS-23. On voit que la flamme en bas, crachée par le moteur BE-3, n'est pas du tout normale. © Live Blue Origin
Début de l'éjection de la capsule NS-23. On voit que la flamme en bas, crachée par le moteur BE-3, n'est pas du tout normale. © Live Blue Origin

Problème au moteur et éjection de la capsule

Quelque 1 min 02 s après le décollage, la propulsion du moteur semble avoir un problème et éjecte une flamme importante. Deux secondes après, le moteur principal BE-3 crache, cette fois-ci, une autre flamme anormale. Seulement une seconde après, l’ordinateur de bord de la New Shepard décide d’éjecter la capsule par sécurité en allumant un moteur à ergol solide, très efficace pour dégager la capsule du booster défaillant au bord de l’explosion.

C’est un sans-faute en ce qui concerne le test d’éjection de la capsule en cas d’explosion, ce qui peut rassurer les passagers des autres vols à venir. Lors d’une éjection, ils seront secoués pendant quelques secondes, mais sains et saufs. En effet, sept...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura