Ébranlé par les scandales, Orpea passe un accord avec les banques pour assurer son financement

Un peu plus de trois mois après la publication d'une enquête sur les pratiques dans ses maisons de retraite en France, la société privée Orpea fait face à de grosses difficultés financières. Elle vient de signer un accord avec ses banques pour tenter d'assurer son avenir.

Les années noires se suivent pour le groupe Orpea. En 2020, son bénéfice net avait déjà fondu d'un tiers en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Son activité avait baissé, ses charges s'étaient alourdies. En 2021, c'est la chute libre avec -60% par rapport à l'année précédente. Aucun dividende ne sera donc versé au titre de cette année. C'est la conséquence du scandale provoqué par la publication du livre du journaliste Victor Castanet, Les fossoyeurs.

L'inflation pourrait enfoncer le clou

La société décide en effet de provisionner 83 millions d'euros. De l'argent mis de côté dans la perspective des conséquences de cette crise. Elle a poussé le gouvernement à commander un rapport et une enquête judiciaire a été ouverte pour maltraitance institutionnelle et infractions financières. Et à cela, risquent de s'ajouter, prévient le PDG du groupe, le poids de l'inflation et de l'augmentation des prix de l'énergie.

Pour tenter de redresser la barre et faire face à la tempête, Orpea a obtenu de sa banque un crédit d'un peu plus de 1,7 milliard d'euros, un plan de cessions d'actifs pour 3 milliards d'ici fin 2025 et un prêt optionnel de 1,5 milliard d'euros.

►À lire aussi : Décryptage - Les fossoyeurs, ou comment l'obsession de rentabilité conduit à la maltraitance des personnes âgées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles