"Ça va être un Paris-Roubaix de légende" : vers une 118e édition dantesque

·1 min de lecture

Il n'avait pas eu lieu depuis deux ans à cause de la pandémie. Le Paris-Roubaix est de retour ce week-end. Après la toute première édition féminine remportée samedi par la Britannique Elizabeth Deignan, c'est au tour des hommes de fouler les célèbres pavés de "l'enfer du Nord". Malgré les conditions climatiques qui s'annoncent apocalyptiques, avec beaucoup de pluies attendues, depuis plusieurs jours, des fans se sont installés au bord de la route pour être aux premières loges de la reine des classiques.

"Notre passion, c'est le vélo"

Sur l'aire de stationnement à l'entrée du secteur 8, les pavés du Moulin de Vertain, c'est l'heure de l'apéro au milieu des camping-cars. Certains supporters belges sont là depuis cinq jours. "On vient chaque ici. C'est déjà la cinquième ou sixième fois. On vient ici pour le spectacle", affirme un supporter belge. Sur les bords de la route, l'ambiance est à la bonne franquette. Certains sont installés depuis cinq jours. La passion du Paris-Roubaix méritait bien ça. "On aime le vélo ou on ne l'aime pas" explique une supportrice. "Notre passion, c'est le vélo donc ça ne nous gêne pas d'attendre cinq jours pour voir passer la course", abonde un autre fan.

Dans ces derniers kilomètres, ils seront au plus près des coureurs et ont la garantie d'être aux premières loges. "On respecte beaucoup les cyclistes, ils font beaucoup d'efforts". Avec son VTT, Claudine a testé les pavés. Cela n'a fait que renforcer son admiration pour les forçats de la route. &qu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles