"Ça part en sucette" : Jean Castex vu comme le Gaston Lagaffe de la majorité

·1 min de lecture

Depuis son arrivée à la tête du gouvernement le 3 juillet dernier, Jean Castex peine à convaincre. Moqué pour son accent, très critiqué pour la gestion de l'épidémie, pointé du doigt pour sa réaction aux attentats islamistes, le Premier ministre n'en finit plus de décevoir. Que ce soit bien sûr du côté de l'opposition... comme de la majorité. Plusieurs membres de son gouvernement n'hésitent plus, en privé, à lui faire un certain nombre de reproches, notamment sur son manque de clarté et d'autorité.

Une des causes de cet agacement ? Le geste involontaire de Jean Castex, lors de son interview avec la journaliste Anne-Claire Coudray, sur TF1, le 1er novembre dernier. Le Premier ministre a fait un doigt d'honneur par inadvertance, en direct, dans le journal télévisé du soir. "Un acte manqué. Il est tellement agacé par les polémiques sur la gestion de crise et les commentaires de l'opposition, que ça voulait dire inconsciemment à tous ceux qui le critiquent d'aller se faire voir", commente un membre du gouvernement, auprès du Parisien.

Jean Castex peine à imposer sa voix, malgré son récent coup de gueule sur les bancs de l'Assemblée contre les maires bravant l'obligation de fermer certains commerces de proximité. "Rien n'est tenu, ça part en sucette de tous les côtés", se plaint un conseiller ministériel auprès de nos confrères. Dans un autre article du Parisien, d'autres pointent "le manque de poids" de l'ancien maire de Prades "face à des ministres plus forts que lui". "Il y a un (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Olivier Véran : Coralie Dubost réagit au "coup de sang" de son compagnon
Du Gin bio ! Le prince Charles ne nous avait pas habitués à ça
VIDEO - Yvonne de Gaulle jalouse : ces révélations sur la secrétaire du Général
François Hollande et Julie Gayet vous invitent à déjeuner et c'est pour la bonne cause !
Amel Bent en proie au "désarroi" et à "la colère" : son cri du coeur