"Ça ne s'improvise pas" : explique un spécialiste de la sécurité des entreprises sur l'opération d'exfiltration de Carlos Ghosn

Aurélien Colly

Carlos Ghosn, le patron déchu de l’alliance Renault-Nissan-Mistsubishi, a fêté le nouvel An à Beyrouth, au Liban, après s’être échappé lundi 30 décembre du Japon où il était assigné à résidence. Une exfiltration professionnelle, selon l’entourage de Carlos Ghosn, ce que confirme Fabien Tabarly, un officier français reconverti au Liban dans le conseil en sécurité aux entreprises : "Cela a été monté par une équipe assez bien rodée à ce type d’opération. Des gens qui ont déjà travaillé dans des services ou des unités qui ont l’habitude de faire ça. Clairement, ça ne s’improvise pas."

>>> Quatre questions qui se posent après la fuite de Carlos Ghosn au Liban

Le secret est la clef d’une telle opération, selon cet ancien militaire. Seulement un cercle ultra restreint a dû être mis dans la confidence, avec beaucoup de coordination et de préparation avant l’exécution. "Évidemment que les équipes étaient là-bas bien en amont, explique Fabien Tabarly. Parce qu’il y a énormément de repérage à faire, des contacts à prendre et des essais à réaliser. Une organisation de tout le déroulement de l’opération qui a été exécutée parfaitement."

Je suis convaincu que la société ou l’équipe qui a mené cette opération n’est pas une équipe libanaise.

Fabien (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi