"Ça me navre" : Apolline de Malherbe exaspérée par la polémique sur Mr. Patate

·1 min de lecture

C'est la grande confusion. La marque Hasbro a publié un communiqué dans lequel il était mentionné que les célèbres Monsieur et Madame Patate allaient être abandonnés au profit des mêmes jouets mais à l'appellation non genrée dans le but de "promouvoir égalité des genres et inclusion". Seulement, la marque a fait marche arrière sans donner d'explications. Ce vendredi 26 février, dans Apolline Matin, Apolline de Malherbe a réagi à la première information, depuis démentie, et s'en est désolée.

"Ça me navre, je vous jure que ça me navre," a lancé celle qui remplace Jean-Jacques Bourdin. Et de s'insurger : "Franchement, en quoi 'Monsieur Patate' posait problème ? Moi, je jouais à 'Monsieur Patate'... Je sais pas..." La journaliste qui ne mâche pas ses mots a ensuite soulevé un autre problème : "Et puis, les 'Monsieur - Madame', qu'est-ce qu'on va faire avec les 'Monsieur - Madame' ?" Une référence aux célèbres livres pour les enfants qu'elle assure avoir chez elle.

Apolline de Malherbe est maman de trois enfants et lit donc, comme tout parent, des histoires à ses petits trésors. "Moi, j'en lis tous les soirs des 'Monsieur-Madame' et je trouve ça merveilleux," a-t-elle révélé. Et de lister : "Y'a Monsieur Tatillon, y'a Monsieur Glouton, y'a Madame Range-Tout." D'après la journaliste, il n'y a "pas de problème" avec la marque 'Monsieur-Madame' pour la simple et bonne raison que les histoires pourraient s'adapter au masculin comme au féminin. "Ça me navre," a-t-elle conclu, dépitée.

Lire la suite sur le site de GALA

Le torchon brûle entre Patrick Balkany et le maire adjoint de Levallois David-Xavier Weiss : deux plaintes en cours
Melania Trump nostalgique de la Maison-Blanche ? Elle sort de son silence
Le prince Harry révèle le cadeau de Noël (étonnant) de la reine pour Archie
Christophe Dominici, sa veuve et ses parents se déchirent : "Elle nous accuse d'avoir de la haine contre elle"
"Je n'ai jamais fui" : le prince Harry remet les pendules à l'heure sur le Megxit