"Ça a manqué à beaucoup de gens" : Patrick Bruel glisse un tacle à Emmanuel Macron dans C à vous (VIDEO)

Alors que les actes antisémites sont en hausse en France depuis les attaques du 7 octobre en Israël, une "marche civique contre l'antisémitisme" a rassemblé une importante foule à Paris dimanche 12 novembre, à l'appel de Yaël Braun-Pivet et de Gérard Larcher. Des membres du gouvernement, du Rassemblement National, des Les Républicains ou d'Europe Eoclogie Les Verts ont défilé. Emmanuel Macron, le président de la République n'était pas présent. Pas moins de 105 000 personnes ont défilé à Paris, selon la préfecture de police, avec en tête de cortège de nombreux politiques réunis derrière une banderole "Pour la République, contre l'antisémitisme". En tout, c'est 182 000 Français qui ont battu le pavé dans toute la France, d'après des chiffres du ministère de l'Intérieur.

Ce jeudi 16 novembre, Anne-Elisabeth Lemoine est revenu sur cette marche avec Patrick Bruel, son invité du soir dans C à vous. "Ce sursaut, il vous a bouleversé mais vous avez aussi dit dans un post que vous l'aviez attendu un peu trop longtemps", a lancé Babeth à son invité. "Oui, il y a eu de nombreux actes antisémites, le silence était assez assourdissant (...) Il faut remonter à la manifestation du 14 mai 1990 au moment de la profanation des tombes de Carpentras où je me trouvais. Un journaliste m'avait dit: 'est-ce que vous vous sentez menacé en tant que juif?'. Je lui avais répondu: 'non je me sens menacé en tant que citoyen parce que la république est menacée' ". Et d'ajouter : "Cette manifestation qui était spectaculaire à laquelle François Mitterrand s'était rendu".

À lire également

"On ne va pas se mentir..." : Bouleversé, Nikos rend hommage aux victimes des attentats survenus en Israël

Anne-Elisabeth Lemoine a alors rebondi en rappelant : "Emmanuel Macron n'était pas là dimanche, ça vous a manqué?". Une question à laquelle le chanteur de 64 ans a immédiatement répondu de manière laconique : "Bien sûr". L'animatrice de France 5 a alors relancé : "Il aurait dû venir?". "Ça me semble une évidence. Ça fait une semaine, je me pose la question et je me dis "pourquoi il n'est pas...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi