«Ça nous freine beaucoup» : les camping-caristes modifient leurs vacances face à la hausse des prix à la pompe

Avec l'inflation, ils parcourent moins de kilomètres. 82% des campings caristes estiment que la hausse des prix du carburant freine leur déplacement. En Bretagne, la première destination de ces vacanciers nomades, les habitudes changent. Devant la pompe à essence d'Auray, dans le Morbihan, Pascal voit les chiffres du compteur s'affoler. Cet habitué du camping-car a pourtant fait attention à choisir la pompe à essence la moins chère aux alentours. "Ça fait mal. Plutôt que d'aller dans le Midi, on vient en Bretagne. Ça fait moins de kilomètres", explique-t-il au micro d'Europe 1.

Le plein d'essence coûte 40 euros de plus qu'en 2021

Cette année, 41 % des campings caristes prévoient moins de déplacements. À la pompe d'à côté, Éric aussi va se serrer la ceinture. Son plein lui coûte environ 40 euros de plus que l'été dernier. "Ça nous freine beaucoup. On va beaucoup moins loin et on fait moins de restaurants. On fait davantage nos courses et puis on mange dans le camping-car. Avant, on faisait deux ou trois restaurants par semaine, maintenant, on n'en fait plus qu'un", raconte Éric.

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

"L'autoroute, il faut l'éviter"

Pascal ne fait plus aucun restaurant et son astuce, c'est d'éviter les péages pendant ses vacances en camping-car. "L'autoroute, il faut l'éviter", lance-t-il. "En classe deux, vous êtes à la même hauteur qu'un camion. Ça pique un peu de voir un billet de 100 euros partir aussi vite", ajoute-t-il. ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles