"Ça finira par s’arrêter mais ce n’est pas maintenant": Mélenchon se projette vers les législatives

·4 min de lecture

Le candidat de la France insoumise a pris la parole lors d'une conférence à la Maison de la Chimie à Paris.

Nouvelle prise de parole et appel à la mobilisation. Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé ce jeudi soir à la Maison de la Chimie à Paris pour évoquer l'avenir de l'Union populaire, mais aussi le sien. Ne manquant pas d'évoquer le "douloureux" débat de l'entre-deux-tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, le candidat de la France insoumise a qualifié sa campagne comme étant "la meilleure [...] à condition que l’on considère que les autres ont fait campagne, ce dont je ne suis pas sûr".

Jean-Luc Mélenchon a également partagé, devant un public conquis, son état d'esprit plus de dix jours après le premier tour de cette élection dont il ressort comme étant le troisième homme.

"Je peux à un moment dire 'je suis tellement fatigué', mais pour être honnête avec vous, pas du tout. Ne vous inquiétez pas, ça finira par s’arrêter mais ce n’est pas maintenant", a-t-il assuré.

Appel au vote pour ce dimanche

En attendant, le candidat de gauche a de nouveau invité ses électeurs à ne pas s'abstenir au scrutin de ce dimanche, lui qui avait appelé dès le 10 avril à "ne pas donner une seule voix à madame Le Pen".

"Quel que soit le bulletin de vote que vous vouliez utiliser, je vous invite à y aller dimanche. Montrez que vous avez participé", lance-t-il à son public. Pour lui, cette élection présidentielle se révèle être un "moment de bascule à l'intérieur de la crise de la Ve République, les résultats nous le montrent".

Le candidat de gauche a par la suite établi les blocs constituant selon lui la classe politique française: le bloc libéral, le bloc d'extrême droite et le bloc populaire. Et un autre bloc à côté: l’abstention.

Des "contacts informels" avec le PS

Jean-Luc Mélenchon a souhaité que les gauches soient "aussi groupées qu'on peut l'être" afin que son "Union populaire" soit majoritaire aux élections législatives de juin et qu'il devienne Premier ministre. Il a inclu LFI, le PCF, EELV, l'extrême gauche et même le PS dans le bloc populaire.

Il a parlé de "contacts informels" engagés "sans exclusive", même si le PS n'a pas encore été convié. "Nous proposons à tous ceux qui veulent se regrouper de le faire. Débrouillez-vous pour la répartition, je m'en occupe pas", a déclaré Jean-Luc Mélenchon.

L'insoumis a expliqué: "En ce moment, ça bouge. Ce n'est pas un accord électoral. Nous n'avons pas de volonté hégémonique, nous voulons partager une stratégie, on ne peut pas si on ne s'accorde pas sur le programme".

Jean-Luc Mélenchon a concédé que des concessions pouvaient être faites, jusqu'à un certain point: "On peut marquer une nouvelle étape, mais on va pas tout enlever. C'est une marque, Union populaire, les têtes dures. Il faut que tout ceux qui parlent avec nous en admettent l'idée".

Une victoire qu'il juge possible aux législatives

Pour le troisième homme de la présidentielle, "ce qui est en train de s'opérer est une clarification". Mais "nous ne devons pas penser qu'on règle des comptes, on a perdu si on fait ça", a-t-il reconnu, avant d'assurer: "Nous n'avons aucun intérêt de domination. Il faut qu'on entre dans la prochaine bataille aussi groupés qu'on peut l'être".

Il a confié que lui et ses lieutenants avaient calculé que la victoire aux législatives était possible: "L'Union populaire est en tête dans 104 circonscriptions, au second tour (potentiel des législatives) dans 423 circonscriptions, et réunit aujourd'hui 1,5 million de voix de plus qu'Emmanuel Macron aux législatives de 2017, donc sur le papier, la réserve existe". Ainsi, Jean-Luc Mélenchon a promis "deux mois de campagne" intensive. "Vous êtes rassurés, je vais bien", a-t-il souri.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Si Macron n’a pas une part significative de l’électorat de Mélenchon avec lui, il peut être battu par Marine Le Pen"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles