«Ça me fait mal» : les sachets roses de levure Alsa quittent la France, au grand dam des salariés

© Capture d'écran Google Maps

C'est la fin des petits sachets roses Alsa fabriqués en Meurthe-et-Moselle. Docteur Oetker, le propriétaire d'Alsa, a vendu l'usine de Ludres à l'entreprise italienne Newlat le 1ᵉʳ janvier dernier. Un déchirement pour les salariés, même si certains sont rassurés de savoir que de gros investissements sont à venir.

Le week-end est le moment idéal pour faire de la pâtisserie et, qui dit gâteau, dit petits sachets roses de levure de la marque Alsa. Mais bientôt, ces célèbres ingrédients ne seront plus produits en France, dans leur usine de Meurthe-et-Moselle, mais en Allemagne. Docteur Oetker, le propriétaire d'Alsa, a vendu l'usine historique de Ludres à une entreprise italienne le 1ᵉʳ janvier dernier. Pour les salariés, c'est un déchirement.

"Ça m'a dégoûtée d'avoir dû partir"

C'est la fin de 125 ans d'histoire pour l'usine de Ludres et ses salariés. Un départ du célèbre sachet rose en Allemagne qui leur laisse un goût amer. Sandrine a travaillé 35 ans pour Alsa. "Ça me fait mal, c'est sûr. J'ai toujours connu ça. Ma grand-mère déjà cuisinait avec des sachets Alsa donc j'ai toujours vu ces sachets roses et c'était une fierté de travailler ici. Ça m'a dégoûtée d'avoir dû partir."

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Mais dans la mort de ce symbole local demeure une satisfaction. Le repreneur de l'usine, l'italien Newlat, devrait investir entre 20 et 25 millions d'euros. Ce qui rassure Pascal Jamis, délégué CGC, notamment au sujet de l'emploi. "Dix personnes viennent d'être embauchées et personne ne sera licencié. Souvent, les salariés se retrouvent sans rien. Newlat nous a racheté et veut notre savoir-faire", souligne-t-il.

L'objectif du nouveau repreneur est désormais de produire de la levure sous la marque Minuto, sa première implantation en France, et...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Sans patron, l'usine des ex-Elephant carbure toujours au thé