"Ça me fait un choc" : Confidences de Michèle Bernier pour la saison 6 de La Stagiaire (France 3)

·1 min de lecture

Déjà six saisons que vous êtes dans la peau de Constance Meyer…

Michèle Bernier : À chaque fois que je réalise que l’on a commencé en 2015, ça me fait un choc. Il me semble qu’on a démarré cette aventure l’année dernière. Je n’ai pas vu le temps passer, c’est plutôt bon signe !

Constance n’en finit pas d’être stagiaire…

Oui, mais elle le reste surtout au générique. Car, aujourd’hui, elle est tellement impliquée dans toutes les enquêtes, que c’est plus un prétexte pour laisser à son personnage davantage d’aisance. Ce statut lui permet d’avoir aussi plus de liberté par rapport à la justice. Elle garde quelque chose d’un peu hors cadre, qu’elle ne pourrait pas se permettre si elle devenait juge d’instruction.

On sent que vous l’aimez. Vous ressemble-t-elle un peu ?

Je l’adore et, oui, elle a un peu de moi. Constance est douée pour les rapports humains, plus que pour les fonctions terre à terre. Elle sait recueillir les confidences, et il paraît que j’ai également cette propension. Les gens se confient assez facilement à moi, car ils savent que je ne suis pas une pipelette. J’aime écouter les autres. S’il en a besoin, mon entourage sait qu’il peut compter sur moi.

Est-ce pour cela que Constance plaît tant au public ?

C’est vrai que, côté audiences, nous sommes gâtés. Ce qui plaît, aussi, c’est son côté atypique. La Stagiaire reste dans la catégorie polar, mais la relation qu’entretient C... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi