"Ça fait des années que cette histoire couvait" : comment un chirurgien grenoblois réputé a fini par être accusé d'avoir détruit la vie de ses patients

Guillemette Jeannot
Ce spécialiste de l'orthopédie est soupçonné d'avoir causé de graves séquelles à 28 de ses anciens patients. Une information judiciaire a été ouverte à l'encontre de Hervé V. pour "blessures involontaires ayant entraîné une ITT supérieure à 3 mois".

"Ma jambe ne repoussera pas." Frédérique Bagalino a la voix brisée quand elle évoque la quarantaine d'opérations qu'elle a subie pour tenter de sauver sa jambe après une intervention du docteur Hervé V. "J'ai tout perdu. Mon mari, ma famille, ma jambe, mon travail", confesse-t-elle d'une voix étouffée. Son combat désormais : aider les autres victimes présumées de ce chirurgien orthopédique à la clinique des Cèdres de Echirolles, dans la banlieue grenobloise, à surmonter "cette vie anéantie".

La justice reproche au chirurgien d'avoir opéré de façon injustifiée et d'avoir réalisé de mauvais suivis post-opératoires ayant entraîné de lourdes séquelles chez vingt-huit de ses patients, entre 2013 et 2014 – l'orthopédiste poursuit par ailleurs quatre d'entre eux et le procès en diffamation se tient au tribunal correctionnel de Grenoble lundi 15 juillet. Mais le nombre de victimes présumées du docteur V. pourrait être bien plus élevé, selon des sources proches du dossier. Et nombre d'entre-elles se demandent comment ce chirurgien a pu continuer à pratiquer alors que les doutes sur ses interventions s'accumulaient.

Un chirurgien à l'ascension fulgurante

Hervé V., 49 ans, est bien connu dans la région. Originaire de Rhône-Alpes, le chirurgien effectue son internat au CHU de Grenoble, entre 1995 et 2001, avant de se consacrer à l'orthopédie et à la traumatologie. Devenu un des spécialistes du dos dans la région, il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi