«Ça donne un chemin à suivre» : après un traumatisme, comment le sport aide à se reconstruire

Faire du sport pour oublier. Après un évènement traumatique , il peut être difficile de puiser l'énergie nécessaire pour reprendre le cours de sa vie. S'il n'est pas toujours évident, en pareil cas, de trouver de la motivation pour faire du sport , l'activité physique peut pourtant jouer un rôle non négligeable dans le processus de reconstruction.

C'est ce qu'ont expliqué Pauline Déroulède et Sabine Salmon ce lundi dans Bienfait pour vous sur Europe 1. L'une est ancienne championne de tennis fauteuil et a subi une amputation à l'âge de 12 ans tandis que l'autre préside l'association "Fight for Dignity" qui mise sur le sport pour venir en aide aux femmes victimes de violence.

"Pas besoin de haut niveau pour s'épanouir"

"Pour moi le sport, cela a été radical", témoigne Pauline Déroulède, qui a perdu sa jambe, fauchée par un chauffard sur un trottoir à Paris. "Quand j'étais dans l'effort physique, je ne pensais à rien d'autre et j'essayais d'oublier mon handicap en essayant de reproduire tout ce que je faisais avant", poursuit-elle.

>> LIRE AUSSIQuatre conseils simples pour reprendre tranquillement le sport

Celle qui rêve de décrocher une médaille olympique lors des Jeux de Paris en 2024 , a donné quelques conseils pour franchir le cap. "Je pense qu'avoir des objectifs est un bon fonctionnement. Cela permet de mettre une perspective et de se tourner vers le futur. Ça donne un chemin à suivre", indique-t-elle. Et nul besoin de tutoyer des sommets de performance. "On ...


Lire la suite sur Europe1