« Ça doit changer vite et fort » : Macron s'agace de la lenteur de la vaccination

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
« Là, ça ne va pas. […] Ça doit changer vite et fort et ça va changer vite et fort », prévient Emmanuel Macron. (Illustration)
« Là, ça ne va pas. […] Ça doit changer vite et fort et ça va changer vite et fort », prévient Emmanuel Macron. (Illustration)

Lors de ses v?ux aux Français, jeudi 31 décembre, Emmanuel Macron avait assuré qu'il ne laisserait « personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions dans lesquelles la vaccination doit se faire ». Pourtant, en privé, le président s'agace de la lenteur de la campagne commencée le 27 décembre, raconte le JDD.

Évoquant un « rythme de promenade en famille », Emmanuel Macron prévient : « Ce n'est à la hauteur ni du moment ni des Français. » La pandémie de Covid-19, contre laquelle il avait déclaré la « guerre » en mars dernier, a tué au moins 1,8 million de personnes dans le monde. La France, qui n'a pas été épargnée, compte près de 65 000 morts, et la tendance est à la reprise épidémique dans l'Hexagone.

Un président « pas du tout satisfait »

« La France peut et doit gagner cette guerre. Elle la gagnera », assure le chef de l'État. Ses mots, rapportés par le JDD, sont durs : « Moi, je fais la guerre le matin, le midi, le soir et la nuit. Et j'attends, de tous, le même engagement. Or, là, ça ne va pas. [?] Ça doit changer vite et fort et ça va changer vite et fort. »

« On a tous bien senti qu'il n'était pas du tout satisfait », souffle un proche du chef de l'État après le conseil de défense sanitaire mardi matin. Le président veut que la vaccination accélère dans le pays. « Il a été très clair », admet un ministre avant d'ajouter : « On assume de commencer par vacciner en Ehpad [?], mais ça ne peut pas être une excuse pour des lenteurs injustifiées. »

Lire au [...] Lire la suite