“Des âmes de si peu de scrupule” : Guillaume Meurice licencié, il adresse un message sans filtre à France Inter

Après plus d'un mois de suspension d'antenne de France Inter, Guillaume Meurice a appris mardi 11 juin son licenciement. C'est le chroniqueur lui-même qui a annoncé la nouvelle à l'AFP en précisant que son employeur avait choisi l'option de la "rupture anticipée" de son contrat "pour faute grave". La raison évoquée par France Inter ? Une "déloyauté répétée" après qu'il a répété une deuxième fois sa blague, qui a suscité une vive polémique, sur Benyamin Netanyahu, accusé de crimes de guerre, voire de génocide à Gaza. Cette annonce a fait l'effet d'une bombe et Guillaume Meurice a d'ailleurs repris la parole sur le sujet ce mercredi 12 juin sur X, ancien Twitter. L'humoriste a posté une longue lettre destinée à sa "Chère France Inter" et dans laquelle il ne mâche pas ses mots.

À lire également

Licenciement de Guillaume Meurice : Thomas VDB quitte à son tour France Inter

"Aujourd'hui, j'ai le cœur gros"

Il a d'abord rendu hommage à cette radio avec laquelle il a grandi et dont ses parents étaient "passionnés". "Et puis, j'ai découvert tes humoristes, dont je ne ratais aucune intervention. Je les enregistrais sur des cassettes, les écoutais en boucle. C'est toi qui m'as appris la satire, la liberté de ton, l'irrévérence", a-t-il assuré. Puis de revenir sur ses débuts à l'antenne : "Enfin, on s'est rencontré, il y a une douzaine d'années. Je rejoignais alors la bande d'On va tous y passer, une nouvelle émission sur tes ondes, présentée par Frédéric Lopez. Je découvrais tes micros rouges, tes couloirs interminables, tes studios mythiques... Résonnent encore dans ma mémoire mes premières chroniques, les premiers rires déclenchés autour de la table, dans le public, et, je l'espérais, derrière les petits postes posés sur les frigos, les tables, dans les coins de salons".

Il n'a ensuite pas manqué de rendre hommage également à "Charline, Alex, Juliette, Aymeric, Ramzi, et toute une joyeuse troupe" avec lesquels il a vécu "les plus belles pages de [leur] aventure commune" pendant...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi