A quel âge faut-il vraiment éviter l'alcool ?

·1 min de lecture

Boire de l'alcool pour faire la fête peut paraître normal. Il aide à se détendre et facilite le contact avec les autres. Mais... la consommation d'alcool s'accompagne d'effets secondaires qui s'intensifient à chaque verre ingéré.

A long terme, l'alcool augmente le risque d'AVC, de démence et provoque un décès sur 5. Maladies infectieuses, accidents de la circulation, blessures, homicides, maladies cardiovasculaires, diabète : plus de 200 maladies ont été répertoriées par l'Organisation mondiale de la santé comme étant liées à la surconsommation d'alcool.

Les 3 âges les plus à risque

Mais il existe trois périodes de la vie où la consommation d'alcool semble avoir le plus d'effet néfastes sur le fonctionnement de notre cerveau. Des chercheurs britanniques et australiens les ont identifié et viennent de publier les résultats de leur étude sur le British medical journal. C'est pendant la gestation (de la conception à la naissance), pendant l'adolescence (de 15-19 ans) et après 65 ans que l'alcool cause le plus de dégâts sur les fonctions cérébrales.

  • Une consommation excessive d'alcool pendant la grossesse peut provoquer un syndrome d'alcoolisation fœtale, associé à une réduction généralisée du volume cérébral et à des troubles cognitifs.

  • La consommation excessive d'alcool à l'adolescence est associée à un développement plus faible de la substance blanche (essentielle pour un fonctionnement cérébral efficace) et à des déficits faibles

Lire la suite sur Topsante.com

Dépistage du covid par gargarisme : pourquoi ? comment ?
Mutation Covid-19 : ce que l'on sait
DIRECT. Covid-19 en France ce 26 décembre : chiffres, annonces
Pour aider à lutter contre la précarité menstruelle, les internautes se mobilisent sur Instagram
Covid-19 : la 2e vague en Afrique expliquée par un nouveau variant ?