À Vilnius, un hommage à l'opposant tué en Biélorussie

·1 min de lecture

Les Biélorusses de Lituanie ont eux aussi rendu hommage ce dimanche au jeune Roman Bondarenko, décédé dans le courant de la semaine suite à son arrestation par la police.

De notre correspondante à Vilnius, Marielle Vitureau

Ils sont immobiles. Et silencieux. Enveloppés dans de grands drapeaux rouges et blancs, les Biélorusses de Lituanie se sont à nouveau retrouvés sur le trottoir en face de leur ambassade pour protester contre le pouvoir meurtrier d’Alexandre Loukachenko.

Depuis l’annonce du décès du jeune Roman Bondarenko, suite à son arrestation par la police, des bougies brûlent le long de la grille de l’ambassade. Certains ont apporté des roses rouges et blanches.

Anna a trouvé refuge en Lituanie depuis deux semaines. Elle a déposé un portrait du jeune homme qu’elle a peint. « À Minsk, j’habitais comme lui tout près de la place des Changements, confie la Biélorusse. Il aurait pu être mon voisin, il aurait pu être mon ami. C’est comme si j’avais perdu quelqu’un de proche ».

Anna est venue protester, car à Minsk, c’était impossible de manifester. « Mes voisins ont vu les OMON en noir par leurs fenêtres, ils ont accueilli les gens qui fuyaient. C’est horrible, poursuit-elle. Il n’y a eu aucune marche possible, la répression a été sévère ».

Depuis Vilnius, où elle multiplie les rencontres avec les dirigeants européens, Svetlana Tikhanovskaia a appelé à la création d’un tribunal populaire pour juger les crimes d’Alexandre Loukachenko.