À la veille de Noël, le pape François envoie un message d'encouragement aux Libanais

·1 min de lecture

Dans une lettre publiée en cette veille de Noël, le souverain pontife tient à faire part de sa proximité envers tous les habitants du Liban et les invite à regarder avec espérance vers l’avenir, malgré les nombreux défis.

De notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque

« Sans distinction de communauté ni d’appartenance religieuse, je voudrais adresser quelques paroles de réconfort et d’encouragement à l’occasion de la célébration de la Nativité », tels sont les premiers mots du pape dans cette lettre adressée au patriarche maronite Bechara Raï.

« Ma douleur est grande de voir la souffrance et l’angoisse étouffer l’esprit d’entreprise et le dynamisme du pays du cèdre », confie François. De manière imagée, il rappelle l’importance et la majesté du cèdre, symbole du pays, dans les Écritures. « Comme le cèdre qui résiste dans la tempête, écrit-il aux Libanais, puissiez-vous tirer profit des contingences du moment présent pour redécouvrir votre identité, celle qui consiste à porter au monde entier le parfum du respect, de la cohabitation et du pluralisme. »

« Votre travail n’est pas pour vous mais pour l’État »

En citant l’ancien patriarche maronite Elias Hoyek, François adresse aussi un message clair aux dirigeants libanais, les exhortant à œuvrer pour l’intérêt public : « Votre temps n’est pas pour vous, votre travail n’est pas pour vous mais pour l’État et pour la patrie que vous représentez ».

Début septembre, lors d’une prière spéciale au Vatican, un mois après la catastrophe du port de Beyrouth, le souverain pontife avait souhaité redonner du courage aux Libanais, exhortant la communauté internationale à ne pas oublier leur pays.

► À lire aussi : Vatican: le pape François lance un appel à la solidarité internationale avec le Liban