Île de Vancouver: cet égout déverse du sang contaminé depuis 2 ans

ENVIRONNEMENT - Deux ans plus tard, rien n’a changé. En 2017, le photographe Tavish Campbell avait alerté sur la présence d’un égout rejettant du sang contaminé dans le passage de Discovery, à Brown’s Bay le long des côtes de l’île de Vancouver. Deux ans plus tard, c’est toujours la même chose, dénonce-t-il sur son compte Instagram, vidéo à l’appui.

Ce sang contaminé provient d’une entreprise située non loin et qui transforme du saumon d’élevage depuis 1989. L’analyse d’un échantillon a montré que ces fluides déversés sur une passage très emprunté par les saumons sauvages lors de leur migration, contenaient du sang, des écailles, des vers intestinaux mais aussi des traces d’un virus appelé orthoréovirus pisciaire. Ce dernier, détaille le photographe, est présent dans 80% des saumons d’élevage de Colombie-Britannique. Sa dangerosité pour les saumons sauvages du Pacifique fait aussi une source de grande inquiétudes depuis plusieurs années au Canada.

Ce virus avait déjà été identifié en 2017 lors de la première plongée de Tavish Campbell, qui avait permis de découvrir les évacuations sanguinolantes de l’égout. 

À cette époque, le ministre de la pêche et des océans, Dominic LeBlanc avait déclaré qu’il fallait “faire plus pour protéger les poissons”. Des propos qui n’ont pas eu des effets escomptés déplore Tavish  Campbell dans Vice: “C’était un grand sentiment de dégoût de voir tout ce sang continuer à se déverser”.  

De son côté, l’entreprise soupçonnée assure qu’elle est en train de finaliser l’installation d’un système de traitement des eaux. “La partie désinfectante qui en est à ses dernières étapes a pour objectif de désinfecter les évacuations. Même si nous ne faisons pas de test pour le virus [ndlr: ils ne sont pas obligatoires] nous avons confiance en la capacité de ce processus de désinfection à tuer bactérie et virus”, a déclaré l’un des managers à CTV...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post