À Toulouse, une société surveille les réseaux sociaux et signale les contenus illicites

Atelier des modules
·1 min de lecture

Chaque semaine, ce sont 4 400 signalements de messages haineux, diffamatoires, racistes ou homophobes qui sont recensés sur la plateforme Pharos, rattachée à l’Office central de lutte contre la criminalité. Et depuis la décapitation de l’enseignant Samuel Paty, les contenus illicites et dangereux sur les réseaux sociaux n’ont cessé de pulluler.

Mardi, l’association culturelle des Français musulmans de Béziers (Hérault) a même déposé une plainte à la suite de la publication d’un post sur Facebook incitant à "cramer la mosquée" de la commune. À Bordeaux, les murs d’un édifice religieux musulman ont été taggués avec les messages "Vive la France" et "Mahomet = lâche" dans la nuit de mardi à mercredi. Des tags accompagnés de deux symboles d’extrême-droite : la croix de Lorraine et celtique. Les dégradations ont rapidement été supprimées et effacées. La préfecture a annoncé être à la recherche des auteurs des faits.

Quant au message appelant à brûler l’une des cinq mosquées de Béziers, des investigations sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi