À Toulouse, des facteurs aident le CHU dans la détection des pertes d'autonomie chez les séniors

franceinfo
·1 min de lecture

Le CHU de Toulouse veut détecter le plus vite possible les pertes d’autonomie et y remédier. Pour l'aider dans ce pari, il s'appuie sur les facteurs et factrices de la région toulousaine. Ces employés de La Poste ont accepté de se mettre au service de la science. "Le facteur dans l'expérimentation réalisée évaluent les fonctions du senior : la vision, l'audition, la mobilité, la nutrition, la psychologie et la mémoire. On considère que quand ces six fonctions vont bien, l'individu va bien", explique Catherine Takéda, gériatre au CHU de Toulouse et en charge de l’expérimentation.

Les facteurs font passer un test à des personnes âgées de plus de 70 ans, choisies par le CHU, dans cinq communes de l’ouest toulousain. Pour la gériatre, l'enjeu "est de pouvoir dépister ces fonctions pour essayer de détecter précocément une anomalie". Des infirmières vont interpréter les données, explique-t-elle : "Selon la gravité de l'anomalie, soit c'est un contact par mail auprès du médecin traitant ou un appel pour prendre en charge s'il y a quelque chose de plus urgent."

Un questionnaire précis

Les médecins toulousains ont reçu le renfort de certains facteurs qui passent chez les aînés avec un questionnaire précis. Isabelle Tondu, factrice, est chez Claudette, âgée de 73 ans. Elle pose une série de questions à cette mamie de choc qui conduit son camping-car :
"On va commencer par la mémoire. Avez-vous des problèmes de mémoire ou d'orientation ? Comme ne pas savoir quelle journée on est ?
- (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi