À Toulouse, une exposition fascinante autour de l'art, l'exil et la psychiatrie

·2 min de lecture

Une passionnante exposition autour de l'exil, la création artistique et la psychiatrie est visible aux Abattoirs de Toulouse à travers le parcours original d'un psychiatre catalan, le Dr François Tosquelles (1912-1994). Réfugié en France au moment de la victoire du franquisme, il sera un psychiatre visionnaire et humaniste qui ne cessera de transformer l'institution psychiatrique de l'intérieur. .

Vous êtes passionné par la psychiatrie et son histoire, la politique et aussi l’art brut ? Vite, cap sur Toulouse : une très belle exposition vous attend aux , une institution inédite née de la fusion du Musée d'art contemporain de la ville rose et du Fonds Régional d'Art Contemporain.

"Moi la psychiatrie, je l’appelle la déconniatrie"

Démarré en 2018, ce projet de Joana Masó, professeure chercheuse à l’Université de Barcelone, et Carles Guerra, commissaire indépendant, donne aujourd'hui l'occasion unique aux visiteurs d’évoquer un pan d’histoire méconnue qui a pourtant fait date dans la psychiatrie du 20e siècle. Intitulée "La Déconniatrie. Art, exil et psychiatrie autour de François Tosquelles", cette exposition retrace l’incroyable trajectoire d’un psychiatre catalan (1912-1994), pionnier et visionnaire, qui a participé très activement à la transformation des institutions psychiatriques et à qui l’on doit l’organisation dite sectorisée de la psychiatrie, toujours valable aujourd’hui.

"Ce qui caractérise la psychanalyse, c’est qu’il faut l’inventer, dira-t-il en 1989. L’individu ne se rappelle de rien. On l’autorise à déconner. On lui dit : ‘Déconne, déconne mon petit ! ça s’appelle associer. Ici, personne ne te juge, tu peux déconner à ton aise’. Moi la psychiatrie, je l’appelle la déconniatrie. Mais pendant que le patient déconne, qu’est-ce que je fais ? Dans le silence ou en intervenant - mais surtout dans le silence -, je déconne à mon tour".

Au sein d'un camp de réfugiés, il installe un service psychiatrique de fortune

Né à Reus (Espagne) en 1912, François Tosquelles suit des études de médecine tout en militant au sein du POUM (Parti Ouvrier d’Unification Marxiste), qui sera interdit en 1937. Mobilisé comme psychiatre pendant la guerre d’Espagne, il sera aussi l’un des 500.000 réfugiés espagnols qui, au moment de la victoire franquiste, traversèrent les Pyrénées pour se réfugier en France au moment dit de la Retirada. Au sein du camp de réfugiés de Sept fon[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles