À Tokyo, le succès d'une application contre les "frotteurs" du métro

La rédaction avec AFP
/

À Tokyo, une application développée par la police permet aux victimes d'agression sexuelle de repousser les frotteurs et d'appeler les autres passagers à l'aide. Un outil salutaire pour des femmes qui hésitent trop souvent à porter plainte. En 2017, 900 cas ont été signalés dans la capitale nippone.

Il est mal vu de parler dans le métro de Tokyo. Les passagers sont rivés en silence sur leur smartphone. Mais il suffit qu'une femme appuie sur un bouton pour qu'une voix s'élève de son téléphone, à plein volume, pour dire "stop". Le message, qui vise à attirer l'attention des autres passagers, est aussi censé repousser les frotteurs. Dans la capitale japonaise, l'application Digi Police est plébiscitée par les femmes victimes d'agression sexuelle. En plus du message vocal, une autre fonctionnalité permet d'afficher sur l'écran de son téléphone un message d'alerte, visible des voisins de rame. "Il y a un agresseur. Aidez-moi."

À lire aussi" #BalanceTonMétro : un hashtag pour dénoncer le harcèlement sexuel dans les transports en commun

L'application Digi Police a d'abord été lancée, il y a trois ans, pour informer les personnes âgées et leurs familles des moyens de se protéger des arnaques. Mais les autorités ont ajouté cette nouvelle fonction ciblant les hommes qui profitent des rames bondées pour attaquer leur proie. Un succès. L'application a déjà été téléchargée plus de 237.000 fois, "un chiffre inhabituellement élevé" pour un programme de service public, selon Keiko Toyamine, une responsable du département de police. "Sa popularité est telle que le nombre d'abonnés augmente d'environ 10.000 chaque mois", dit-elle.

900 signalements en 2017

"Les victimes ont souvent trop peur pour appeler à l'aide, souligne Mme Toyamine. Mais avec Digi Police, elles peuvent alerter les (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Au Japon, la contraception est toujours taboue !
Un siège de métro aux formes masculines - pénis inclus - pour dénoncer les frotteurs
Filmer son agresseur dans le métro, un moyen de lutter "contre l'impunité"
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame