À Strasbourg, le marché de Noël s'ouvre vendredi sur fond d'inflation et de crise énergétique

À Strasbourg, c'est la dernière ligne droite avant l'ouverture vendredi, de son célèbre marché de Noël . Alors, pour être au rendez-vous avec les visiteurs, les 300 exposants attendus se pressent de terminer leur installation. Dans son cabanon au pied du grand sapin, place Kléber, Éric Bodin vendra du vin chaud et des baguettes flambées. Des produits prisés par les consommateurs, mais dont le coût a explosé ces derniers mois.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"On augmente pas pour faire plus de chiffre"

"Le vin chaud n'augmentera pas", promet-il. "Il était à trois euros l'an dernier, il restera à trois euros. En revanche, la baguette va augmenter, de probablement 50 centimes", explique le commerçant au micro d'Europe 1. "On augmente pas les prix pour faire plus de chiffre, on les augmente pour justement ne pas perdre trop de bénéfices", poursuit-il.

Un peu plus loin dans les allées du marché, Béatrice voit également les prix de ses jouets, fabriqués maison, augmenter. "Un jouet qu'on vendait 12 euros, maintenant, ça vaut maintenant 15-16 euros", regrette-t-elle, la faute à la hausse des prix de l'énergie et des prix des matières premières.

Les restrictions sanitaires levées

Une hausse à laquelle fait aussi face la ville. Strasbourg cherchant désormais à faire des économies d'énergie, pour la première fois, les radiateurs seront interdits dans les cabanons. "Avant, on avait toujours un chauffage. Mais, cette année, c'est interdit. Donc, évidement s...


Lire la suite sur Europe1