À Strasbourg, 800 citoyens européens pour repenser l’Europe

·1 min de lecture
Les 4 panels – économie, démocratie, climat et UE dans le monde – de 200 citoyens chacun publieront, in fine, des recommandations.
Les 4 panels – économie, démocratie, climat et UE dans le monde – de 200 citoyens chacun publieront, in fine, des recommandations.

Si vous n?avez jamais entendu de la Conférence sur l?avenir de l?Europe, ou seulement pour s?en moquer, c?est normal. La Conférence sur l?avenir de l?Europe a mauvaise presse. Et pourtant, le « machin » avance ! Ce week-end, à Strasbourg, la Conférence entre même dans sa deuxième phase : après l?appel aux contributions écrites sur son site, 800 citoyens venus des 27 pays de l?UE ont rendez-vous pour débattre à travers 4 tables rondes. Leurs échanges seront traduits dans les 24 langues. « C?est la première fois qu?un panel transeuropéen est organisé ! » se réjouit l?eurodéputé belge Guy Verhofstadt, l?un des trois coprésidents du bureau de la Conférence.

Ce panel a été choisi avec l?aide de l?institut Kantar mais ne reflète pas exactement la population européenne. En effet, l?accent a été mis sur la jeunesse? puisqu?on parle d?avenir. « Les 16-25 ans représentent un tiers du panel alors que leur poids démographique n?est pas celui-ci », précise Verhofstadt, principal animateur de cette Conférence organisée conjointement par les trois institutions (Commission, Parlement européen et Conseil). Le panel est également équilibré en termes de sexe, de niveau d?éducation, de lieu géographique. « Cette sélection nous a pris des mois », souffle-t-il.

Il ne faut pas se le cacher, le site de la Conférence ? traduit dans les 24 langues de l?UE ? n?a pas connu une immense affluence : 3 millions de visiteurs uniques rapportés à la population européenne, ce n?est pas grand-c [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles