À Silwan, quartier de Jérusalem-Est, les Palestiniens dénoncent un nettoyage ethnique

·1 min de lecture

Expulsions au profit de colons juifs, démolition de leurs maisons, les Palestiniens sont face à l’occupation israélienne. À Jérusalem, 7 850 personnes risquent de se retrouver à la rue. Il y a les habitants de l’emblématique quartier Sheikh Jarrah, mais aussi Silwan, situé au pied de l’esplanade des Mosquées. Des dizaines de familles de cette de localité ont reçu cette semaine un avis de destruction de leurs logements. Les Palestiniens dénoncent un nettoyage ethnique.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

A Silwan, le quartier el-Boustane, le « jardin » en arabe, porte bien son nom. Des ruelles étroites, un îlot de verdure, convoité par la mairie de Jérusalem. En rentrant chez lui, Fakhri Abu Diab, a trouvé un avis de démolition : « Ils ne l’ont même pas glissé dans la boîte aux lettres. Ils ont cassé la vitre de la porte pour le déposer à l’intérieur. Ici, tout le quartier est menacé de démolition. On parle de 100 maisons, c’est-à-dire 1 550 personnes. La mairie prétend que ces maisons ont été construites sans permis. Mais la vérité c’est que la plupart de ces maisons ont été construites bien avant l’occupation israélienne. Nous n’avions pas besoin de permis à l’époque. »

Détruire sa propre maison

Né dans cette maison familiale en 1962, Fakhri Abu Diab a désormais 21 jours pour détruire lui-même sa maison. Autrement il devra payer double : des frais de démolition à la mairie, et une amende. Chez lui, il reçoit des représentants d’Ir Amim. Cette ONG, israélienne, soutient les Palestiniens. Aviv Tatarsky, en est le représentant.

« Depuis 1967, date à laquelle Israël a annexé Jérusalem-Est, les Israéliens refusent aux Palestiniens le droit à la propriété sur leurs propres terres. Donc, ensuite c’est facile de dire : non ils n’ont pas les preuves de leur propriété. C’est Israël qui a créé cette situation », souligne Aviv Tatarsky.

À lire aussi : Israël: vote de confiance au nouveau gouvernement le 13 juin, Netanyahu fait monter la pression

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles