À Shanghai, les robots sont aux fourneaux

Photo TAKETO OISHI/The Yomiuri Shimbun via AFP

C’est le restaurant dont tout le monde parle à Shanghai. L’AI Canteen, ou “cantine de l’intelligence artificielle” en français, accueille tous les midis travailleurs du quartier et badauds curieux. Un service de restauration collective comme un autre, pourrait-on penser de l’extérieur. Seulement ici, point d’êtres humains, seulement des robots, de la cuisine au service, raconte le magazine japonais Nikkei Asia.

La qualité semble être au rendez-vous. “Je ne peux pas vous dire si c’est une personne ou un robot qui a fait ça”, s’étonne même une cliente. Même les prix proposés ne sont pas excessifs, avec une moyenne de 4 dollars pour un menu, rapporte Nikkei Asia.

Le restaurant, qui a ouvert dans un centre commercial le 19 juillet dernier, est géré par la start-up chinoise Shanghai Xixiang Yixiang E-commerce. Ses fondateurs souhaitent démontrer que les robots cuisiniers et l’intelligence artificielle peuvent aider à résoudre la pénurie de main-d’œuvre dans la restauration.

Marché juteux

Dans cette cantine, les programmes d’intelligence artificielle analysent l’affluence moyenne et décident des plats à proposer en fonction de la demande prévue. L’IA intervient également en cuisine en s’assurant que les bons aliments sont utilisés dans les bons plats. Par exemple, si le mauvais légume s’introduit dans une recette, le système signale l’erreur.

“Les algorithmes d’intelligence artificielle gèrent le processus de préparation de nourriture dans toute la cuisine, au lieu que ce soit fait par un chef”, précise Li Ming, cofondateur et PDG de Xixiang Yixiang E-commerce.

“Notre société fait appel à des robots pour standardiser la préparation des plats et fournir aux clients des repas frais et sains. C’est notre principal objectif. La réduction des prix vient ensuite. En ce moment nous n’avons que deux à trois humains, qui sont responsables de la conception des menus.”

Une recette qui fonctionne et l’entreprise, qui gère déjà deux établissements, compte en ouvrir un troisième dans le courant du mois d’août. La restauration est un juteux marché en Chine, rappelle Nikkei Asia. Le secteur, qui se remet doucement des effets de la pandémie de Covid-19, devrait représenter près de 767 milliards de dollars en 2023.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :