À Shanghai, le Covid est devenu une maladie politique

À Shanghai, le Covid est devenu une maladie politique

S’il a été décidé de confiner Shanghai, plutôt que de poursuivre sa “politique ciblée de prévention de l’épidémie”, c’est parce que le gouvernement central a haussé le ton. Le 22 mars, l’équipe d’inspection et de supervision dépêchée à Shanghai par le gouvernement s’est entretenue avec Li Qiang, secrétaire du parti de la ville. Selon le compte rendu de cette réunion, les experts envoyés par Pékin ont fait valoir la nécessité d’appliquer la politique “zéro Covid”, Li déclarant pour sa part que les autorités de la ville allaient “colmater les fuites et éliminer tous les facteurs de risque”.

Le 2 avril, la vice-Première ministre, Sun Chunlan, a quitté le Jilin [province du Nord-Est également frappée par une vague épidémique et un confinement] pour Shanghai, où elle a souligné à son tour la nécessité d’appliquer sans réserve la politique “zéro Covid” et “l’obligation, dès que nécessaire, de se faire tester, hospitaliser, confiner ou soigner”. Le lendemain, elle a ajouté qu’il fallait “tout faire pour gagner cette guerre difficile contre le Covid-19” et “briser les chaînes de transmission de l’épidémie au plus vite”.

Tandis que le gouvernement central réaffirmait ainsi sa détermination, des voix discordantes sonnaient l’alarme au sein même de l’administration. Le 2 avril, un enregistrement donné comme celui d’une “conversation entre un habitant de Shanghai et le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC)” a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. On peut y entendre une experte du CCDC déclarer avoir préconisé à plusieurs reprises l’isolement à domicile des patients asymptomatiques ou ne présentant que des symptômes légers, puis déplorer que “personne n’écoute l’avis des spécialistes. Le Covid est devenu une maladie politique. On a engagé des ressources humaines et matérielles démesurées pour un virus pas plus sérieux qu’une grippe.” [Toute personne testée positive est en fait emmenée dans un centre d’isolement.] Elle ajoutait :

Les dommages collatéraux sont désormais bien plus graves que l’épidémie elle-même.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles