À quoi sert le Planet-score, ce nouvel indice qui arrive dans nos rayons ?

© Adil Benayache / SIPA

Méthodes de production, emballage, transport, énergie... Une nouvelle étiquette environnementale répond aux questionnements des consommateurs avant qu'ils ne passent à la caisse.

Cinq lettres de A à E, cinq couleurs allant du vert au rouge, et désormais la mention de trois critères : « Pesticides », « Biodiversité » et « Climat ». Une nouvelle étiquette environnementale est arrivée mercredi dans les rayons : celle du Planet-score. Pendant écologique du Nutri-score, notation déterminant si un produit alimentaire est bon pour la santé humaine, le Planet-score indique au client si son achat est respectueux de l'environnement. Dès cet été, il s'invite dans les supermarchés, sur les emballages, mais aussi sur les descriptifs alimentaires en ligne. « On a vraiment un outil qui a pour vocation d’aider les consommateurs à voir en transparence ce qu’ils sont en train d’acheter et de pouvoir modifier leurs actes d’achat ou en tout cas de demander des comptes aux industriels sur la façon dont les aliments sont produits », détaillait non sans fierté Sabine Bonnot, la porte-parole de l'initiative, lundi à Europe 1.

Les produits issus de l’élevage, ou ceux contenant un minimum de 5 % de leurs ingrédients qui en sont issus, ajoutent à leur étiquette un pictogramme spécifique. Ce dernier représente l'animal à partir duquel le produit est principalement confectionné : porc, volaille, bovin, ovin... Le dessin de l'animal est surmonté d'une croix rouge ou d'une coche verte. Cette indicateur renseigne sur le « mode d'élevage » et sur le respect, ou non, du bien-être animal durant le circuit de production.

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Maud Fontenoy : "Les océans sont la marmite de l’humanité, or ils se vident"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles