À quoi sert une « méga-bassine » ?

© DELPHINE LEFEBVRE / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Les « méga-bassines » sont-elles une solution contre la sécheresse ? Ce samedi, plusieurs milliers de personnes manifestent contre le projet d’une nouvelle réserve d’eau destinée à l’irrigation agricole à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres, malgré l’interdiction de la préfecture. C’est la deuxième des seize réserves qui doivent voir le jour dans le bassin versant de la Sèvre Niortaise et du Mignon.

Appelées « réserves de substitution » par les coopératives d’agriculteurs qui les défendent, ces projets ont pour objectif de stocker l’eau dans un lac artificiel de plusieurs hectares. Contrairement aux réserves dites « collinaires », alimentées par le ruissellement des eaux de pluie, l’eau de ces réserves est prélevée dans les nappes phréatiques ou dans les cours d’eau, l’hiver plutôt que l’été.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain   ici

Pendant la saison froide, les nappes phréatiques sont plus remplies et pourraient donc, selon les promoteurs de ces initiatives, supporter les prélèvements nécessaires au stockage. L’eau stockée dans ces réserves peut ainsi être utilisée par les agriculteurs pour irriguer et abreuver leurs élevages l’été, lorsque l’eau est plus rare dans les nappes phréatiques ou dans les cours d’eau en raison de la sécheresse.

« Méga-bassines » est le terme choisi par le collectif « Bassines Non Merci », qui fédère les opposants aux divers projets en France. Selon eux, les méga-bassines reposent sur une privatisation de l’eau par l’agro-industrie...


Lire la suite sur LeJDD