À Saint-Brieuc, le festival Art Rock cherche la meilleure formule pour se maintenir en mai

La porte n'a été qu'entrouverte, mais cela suffit à ramener l'espoir sous les chapiteaux des festivals. Depuis que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé son optimisme pour la tenue cet été des "festivals et spectacles assis", les organisateurs se creusent les méninges pour proposer des formules qui passeront le crash-test des restrictions sanitaires contre le Covid-19. Avant de proposer leurs adaptations aux autorités, les professionnels du spectacle suivront avec attention les concerts tests organisés à Marseille et Paris. La cité phocéenne accueillera même dans la deuxième quinzaine de mars deux concerts-tests, menés avec l'Inserm, pour détecter d'éventuelles contaminations au Covid-19 parmi les publics. "Avec des protocoles bien stricts, on pense qu'il n'y a pas de sur-risque d'infection lors d'un concert. Mais cela, il faut le prouver et donc faire une étude scientifique", a affirmé à l'AFP Vincent Estornel, médecin urgentiste. "Les artistes sont assez à l'écoute de nos contraintes En Bretagne, les organisateurs du festival Art Rock, prévu du 20 au 23 mai à Saint-Brieuc, sont optimistes pour la tenue de concerts assis à jauge réduite. "Les formats assis, on les maîtrisait déjà ici au petit théâtre de la Passerelle. Ces lieux devraient donc être maintenus", note Carole Meyer, la directrice d'Art Rock, un festival qui a la particularité de se tenir en plein centre-ville. Les concerts en plein air y seront donc difficiles à organiser. "Pour l'extérieur, c'est plus compliqué. On ne sait pas encore ce qu'on aura le droit de faire et il y a aussi une notion d'équilibre économique", poursuit Carole Meyer.[ ANNONCE : ART ROCK 2021 ]Nous sommes heureux de vous donner rendez-vous les 20, 21, 22 et 23 mai 2021 à Saint-Brieuc (22) : 4 jours en format assis et en jauge réduite, que nous adapterons selon la situation sanitaire. ✏ @GinaKiel x Le Jardin Graphique pic.twitter.com/PFcPC9Xtv2 — Festival Art Rock (@FestivalArtRock) February 5, 2021En plus des mesures sanitaires, les festivals doivent en effet prendre en compte le coût économique des jauges restreintes et des aménagements à réaliser. Le budget d'Art Rock a ainsi été divisé par trois pour l'édition 2021. Il faut donc s'adapter en réduisant la sélection ou en demandant des efforts financiers aux artistes. "On n'a pas envie de faire un festival au rabais avec des artistes qu'on aime moins ou qui plaisent moins. Ce dont on a envie, c'est de faire jouer des artistes qui le méritent. Finalement, on s'adapte et les artistes savent le faire et sont assez à l'écoute de nos contraintes", confie Alice Boinet, programmatrice artistique du festival briochin.Le Solidays renonce à son édition 2021 De gros festivals, qui ne peuvent pas équilibrer leurs comptes avec une jauge réduite, ont déjà annoncé qu'ils renonçaient à se tenir pour l'été à venir. C'est le cas du Solidays."C’est une décision difficile, mais c’est notre responsabilité de la prendre. Les espoirs que nous puissions jouer cet été, avec une grande jauge et debout, sont hypothétiques et faibles", a annoncé Luc Barruet, le patron de Solidays, qui était programmé du 18 au 20 juin. Dans les rangs de l'équipe d'Art Rock, on espère une fin plus heureuse.