À la retraite aux flambeaux, des chants évoquent la décapitation de Macron

RETRAITE - “Si tu pends pas l’Macron, t’auras pas ta retraite”. C’est ce que les manifestants ont entonné durant leur retraite aux flambeaux ce jeudi 23 janvier au soir, comme vous pouvez l’entendre dans la vidéo ci-dessus. “Louis XVI, Louis XVI, on l’a décapité. Macron, Macron, on peut recommencer”, ont également scandé les manifestants de ce rassemblement nocturne parisien qui protestait à nouveau contre la réforme des retraites, mais avec des flambeaux.

Si ces torches étaient de la partie, c’est pour la symbolique. “On peut faire un petit jeu de mots: on descend en flambeaux pour éviter des retraites en lambeaux”, s’amuse Manon Aubry, eurodéputée de la France Insoumise. ”Ça veut dire que la résistance prend, analyse Hervé, un employé d’une caisse de retraite. Que c’est une flamme qui est toujours en feu. On est en feu parce qu’on est contre cette réforme.”

Nouvelle mobilisation ce vendredi

Des rassemblements de ce type ont été organisés dans la soirée dans 150 autres villes, à la veille de la septième journée de mobilisation nationale. À Paris, des milliers de personnes ont répondu à l’appel. Plusieurs centaines de manifestants s’étaient également réunis à Strasbourg, Lyon ou Metz, selon des journalistes de l’AFP. À Lille, la préfecture a interdit l’utilisation de flambeaux, “artifices de divertissement” et “objets enflammés de type torche”.

Le secrétaire général de la CGT Énergie Paris, Cédric Liechti, a annoncé “un regain de mobilisation”. Son syndicat a voté la mise à l’arrêt des trois usines d’incinération d’Île-de-France, à compter de jeudi soir. Dans le secteur maritime, l’opération trois jours de “ports morts” se poursuit jusqu’à vendredi. 

Après un retour à la quasi normale les jours précédents, le trafic SNCF sera à nouveau perturbé vendredi avec 7 TER sur 10 en région, 6 Transilien sur 10 en banlieue parisienne, mais le trafic TGV sera normal. La circulation des métros parisiens sera “très perturbée”, mais “aucune ligne (ne sera) totalement fermée”, avec une circulation sur au moins une partie des lignes à certaines heures de la journée et à une moindre fréquence, selon la RATP.

À voir également sur Le HuffPost: Cet avocat contre la réforme des retraites s’est envoyé en l’air

LIRE AUSSI

Au Havre, l'opération "port mort" est la seule solution pour être entendu

L'opposition à la réforme des retraites monte, 61% des Français veulent son retrait

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.