À Rennes, le temple punk-rock "Mondo Bizarro" baisse le rideau

Sa réputation avait depuis longtemps largement franchi nos frontières. Un petit café-concert bien connu des milieux rock et punk chez nous comme en Europe, et plus loin encore. Il y a dix-neuf ans ouvrait à Rennes le Mondo Bizarro qui allait vite devenir un lieu incontournable de la musique indépendante, où se produisaient aussi bien des petits groupes que des têtes d’affiche. Mais deux décennies plus tard et 4000 concerts au compteur, le temple rennais de la musique indépendante va définitivement débrancher les amplis dans quelques jours. Le coronavirus a eu la peau du Mondo privé de concerts et son propriétaire a décidé de mettre un terme à l’aventure et de vendre. Une fermeture qui va laisser un grand vide dans la capitale bretonne et chez les fidèles du lieu, comme a pu le constater dans de nombreux messages Bruno Perrin : "Ça va faire beaucoup d'orphelins, je me rends compte à quel point les gens tenaient à ce bar concert". Du punk au jazz Pour Patrick Florent, directeur de la radio Canal B dont de nombreuses émissions ont été enregistrées au Mondo, quand l’activité culturelle redémarrera, le café-concert va manquer. Et notamment aux associations organisatrices de concerts : "Pour elles, c’est dur un lieu comme ça qui disparaît, avec les conditions qu’il avait. C’était un vrai club de 200 personnes, une taille intéressante, où on n'est pas serrés (…) là c'est un vrai lieu de concerts". Les derniers concerts sont enregistrés sans public et seront ensuite diffusés sur le site du Mondo. Et dans quelques mois, les nostalgiques pourront de nouveau pénétrer dans les lieux mais ce ne sera plus du rock, du punk ou du metal qui résonnera ici. Les nouveaux propriétaires veulent le transformer en club de jazz.