À la rencontre de Chopin et de George Sand au musée de la Vie romantique

Par Frédéric Lewino
Musée de la vie romantique

VIDÉO. Au pied de Montmartre, le musée est une petite enclave champêtre. Il vient de faire peau neuve. Revivez notre visite.



C'est en 1830 que le peintre d'origine hollandaise Ary Scheffer s'installe sur les contreforts de la butte Montmartre. Les vergers et les terrains maraîchers fondent à vue d'œil pour laisser la place à un nouveau quartier. Portraitiste très en vogue de son époque, il se fait bâtir une délicieuse maison à l'italienne et deux ateliers qui, aujourd'hui, abritent depuis plusieurs décennies le musée de la Vie romantique. Durant trente ans, Scheffer accueille dans sa maison tout le Paris artiste et intellectuel de son époque. Du reste, plusieurs de ses amis romantiques ont également déménagé leurs pénates dans son quartier, baptisé la Nouvelle Athènes. Chez Scheffer, on croise Sand et Chopin, Liszt, Delacroix, Marie d'Agoult, Rossini, la chanteuse d'opéra Pauline Viardot et Ernest Renan qui épousa la nièce du peintre.

Aujourd'hui, la maison de Scheffer est devenue un musée encore trop méconnu, consacré au mouvement romantique. Revivez notre visite réalisée en direct sur notre page Facebook.



Retrouvez cet article sur LePoint.fr

Culture on Live - Paris : balade chez les romantiques de la Nouvelle-Athènes
De mystérieux livres empoisonnés à l'arsenic
Raymond Depardon raconte sa photo mythique, « Sioux City, Iowa »

Marc Lambron - Claude Lanzmann, un guerrier est passé


Recevez la newsletter Le Point.fr