À Reims, une bière "anti-gaspi" brassée au pain rassis

Avec la fermeture des bars et restaurants, Yves Leboeuf, brasseur a Reims, a dû se réinventer pour trouver de nouveaux clients. Cet artisan a eu l’idée de brasser une bière avec des restes de vieux pain, qu’il vend ensuite dans une quinzaine d’hypermarchés. "L’idée, c’était de se moderniser, de pouvoir produire un peu plus avec une meilleure qualité". Le pain rassis qui constitue sa matière première, ce brasseur le collecte une fois par semaine dans des grandes surfaces de la région. Complet, aux céréales ou blanc : il récolte tous les types de pain, sauf les brioches et les pains de mie, trop sucrés. "Je viens de récupérer plus ou moins 20 kilos de pain, et c’est ce qui va nous servir à brasser la bière". Une recette gagnante : plus de 13 000 bouteilles ont déjà été vendues. Des cookies avec le reste du brassage Une stratégie zéro déchet qui s'applique même au brassage classique. Ce fabricant éco-responsable utilise les résidus de céréales issues du brassage de la bière comme matière première pour en faire des biscuits salés ou sucrés. Des recettes de crackers et cookies validés par l’ensemble du personnel de cette micro-brasserie vertueuse. Cette démarche de valorisation de la drêche a été adopté par d'autres brasseur dans l'Hexagone.