À Reims, plus de 250 véhicules d’exception nous racontent l’histoire de l’industrie automobile française

On ne peut plus y accéder à cause du Covid, mais on ne va pas bouder notre plaisir de vous emmener visiter le musée de l’automobile Reims-Champagne. Un lieu extraordinaire pour les passionnés de voitures et d'Histoire. Créé en 1985, il accueille une impressionnante collection de plus de 250 véhicules d'exception, de par leur conception ou leur succès, de la fin du 19e siècle à nos jours. Un musée qui retrace l'évolution de l’industrie automobile française et nous replonge dans le quotidien des Français et leur rapport à la voiture au fil du temps.Ils s’appelaient de Dion-Bouton, Panhard-Levassor, Delahaye, Chenard & Walker mais aussi Peugeot et Renault. De célèbres marques et des constructeurs qui allaient faire de la France, une des nations pionnières de l’automobile. Mais à l’aube du 20e siècle, c’est un objet d’exception, réservé à une élite car très cher à fabriquer, souligne Didier Carayon, le président du musée : "Les carrossiers n’étaient pas encore carrossiers mais des charrons, ils fabriquaient tout à la main. C’étaient vraiment des artisans." Rosengart, Genestin, Hispano-Suiza, Brasier, Voisin ou encore Bugatti et Delage. Avant la grande crise de 1929, la France est le premier producteur d’automobiles en Europe avec des centaines de marques, mais loin derrière les Etats-Unis où Ford fabrique déjà depuis 1908 des voitures en série, moins chères à produire et plus accessibles. Une idée reprise ici en 1919 par un certain André Citroën qui va appliquer la même recette et produire la première voiture en série en Europe, la type A. La crise, puis la guerre auront raison de nombreux constructeurs et il faudra attendre le début des années 1950 pour que l’industrie automobile française redémarre et que la voiture mais aussi les deux roues motorisés s’imposent dans la vie des Français avec des modèles devenus cultes aujourd’hui. Fidèle à sa philosophie depuis sa création, le musée de l’automobile continue de récupérer des véhicules, plus récents, mais qui dans quelques années auront eux aussi toute leur place ici.