À la recherche de nouvelles particules au Cern

FABRICE COFFRINI / AFP

Après une pause d’environ trois ans pour des travaux, le collisionneur de particules du Cern, à Genève (Suisse) a redémarré le 22 avril 2022 pour sa troisième campagne de mesures.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°904, daté juin 2022.

Les chercheurs du Cern (Centre européen pour la recherche nucléaire) se sont réjouis du , le grand collisionneur de hadrons (LHC). Pour l'occasion, Sciences et Avenir a interrogé Nicolas Berger, physicien au Laboratoire d’Annecy de physique des particules et membre de la collaboration Atlas au LHC.

Sciences et Avenir : Qu’est-ce qui change au LHC par rapport à la campagne précédente ?

Nicolas Berger : L’énergie délivrée lors de la collision des deux faisceaux de protons passe de 13 TeV (1012 électronvolts, ndlr) à 13,6 TeV. Et la luminosité (le nombre de collisions produites par l’accélérateur) va doubler. Il y a aussi le "traitement des données" : nous remplaçons les algorithmes "à l’ancienne" par de l’apprentissage automatique afin de mieux repérer, parmi les milliards de données collectées, les événements qui nous intéressent.

Après la découverte du boson de Higgs en 2012, que peut-on encore attendre du LHC ?

Déjà, une meilleure connaissance du boson de Higgs. Mais surtout, nous cherchons à mettre en défaut le modèle standard, qui décrit l’ensemble des particules et leurs interactions. La montée en énergie va permettre de chercher des particules de masses jusqu’ici inatteignables. Et comme nous aurons davantage de données, nous explorerons les niveaux d’énergie plus faibles en quête de signatures qui nous auraient échappé.

Cette campagne doit s’achever en 2026. Qu’est-il prévu pour la suite ?

Un nouveau bond en avant, plus marqué encore. À partir de 2029, l’énergie du LHC sera portée à 14 TeV, et sa luminosité sera multipliée par dix. Il donnera alors sa pleine puissance et poussera le modèle standard jusque dans ses retranchements.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles