À Ramallah, la Jordanie mène l'offensive contre le projet israélien d'annexion

C’est une visite surprise que le ministre jordanien des Affaires étrangères a effectué ce jeudi 18 juin à Ramallah. Ayman Safadi a rencontré le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Des discussions qui ont porté sur le projet israélien d’annexion d’une partie de la Cisjordanie. Un projet dénoncé par les dirigeants palestiniens et contre lequel la Jordanie mène aussi bataille.

De notre correspondant à Jérusalem,

Face au projet israélien d’annexion d’une partie des Territoires palestiniens occupés, la Jordanie multiplie les interventions pour tenter d’en empêcher la réalisation.

Le roi Abdallah a tout d’abord lancé le mois dernier une mise en garde publique lors d’une interview avec le magazine allemand Der Spiegel, jugeant que le projet comporte un risque d’accroître « le chaos et l’extrémisme » dans la région.

Cette semaine, le souverain jordanien a aussi mené sa bataille auprès de décideurs étrangers. Aux États-Unis tout d’abord dont le plan de paix présenté en janvier a ouvert la voie à ce projet de Benyamin Netanyahu.

S’adressant par visio-conférence à des élus du Congrès américain, le roi Abdallah a jugé que l’annexion est « inacceptable », et rappelé l’importance à ses yeux de créer « un État palestinien indépendant, souverain et viable ». Il s’est également entretenu mercredi soir avec le prince héritier des Émirats Arabes Unis, pays qui s’est rapproché d’Israël ces dernières années mais qui dénonce aussi ce projet d’annexion.

À Ramallah, ce jeudi, Ayman Safadi a rendu compte au président de l’Autorité palestinienne des résultats de la campagne diplomatique de son pays. Pour la Jordanie, les enjeux sont suffisamment importants pour justifier un investissement personnel du roi depuis plusieurs semaines.

À lire aussi : Annexion en Cisjordanie: Netanyahu peine à convaincre ses partenaires de coalition