À la prison des Baumettes, des détenus derrière les fourneaux d'un restaurant haut de gamme

L'entrée se fait par un grand portail en fer. Un sas où les clients laissent argent liquide et téléphone portable avant de passer un portique de sécurité. Une fois dans la salle des "Beaux mets", on oublie tout de l'univers carcéral. "Les cellules sont juste là", montre un détenu affecté aux cuisines de ce restaurant pas comme les autres. "Jamais bien loin mais pourtant, on les oublie une fois qu'on prend notre poste et qu'on est lancés."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Comme ce jeune homme, ils sont 13 volontaires pour ce projet de réinsertion unique en France dans la prison des Baumettes , à Marseille . Leur profil a été étudié et ils ont pour point commun de n'avoir qu'entre quatre mois et deux ans de reliquat de peine. Le projet est inspiré d'expériences menée au centre carcéral de Brixton en Angleterre, ou encore en Italie.

beaumettes 4
beaumettes 4

Les détenus volontaires s'activent en cuisine.
Crédits : Chloé Gaillard

"... Plutôt que de glander en cellule"

Il est porté par l'administration pénitentiaire française et l'association Festin, dont le directeur regarde les premiers services avec un regard ému. "On est très fier. Cela fait depuis 2017 que le projet a germé. Ça a ...


Lire la suite sur Europe1