À Prague, la copie approximative de l’horloge astronomique, joyau de la ville, fait polémique

© AFP

À Prague, la grande horloge astronomique est un monument incontournable : environ 700 000 touristes défilent devant elle chaque année pour admirer son mécanisme médiéval qui, depuis 600 ans, s’anime toutes les soixante minutes. Situé en extérieur, au cœur de la capitale tchèque dont il est l’un des symboles, le monument a été restauré en 2018. En particulier, la peinture qui figurait en-dessous du cadran depuis 1886 a été déplacée dans un musée tandis qu’une copie a été installée à sa place. Et cette version suscite une polémique depuis quelques jours.

L’horloge est divisée en deux avec, dans sa partie inférieure, un calendrier astronomique avec des médaillons religieux, des signes du Zodiaque et des scènes de vie paysanne peints par Joseph Mánes (1820-1871). Or, la copie de ce calendrier, réalisée par l’artiste Stanislav Jirčík, est très différente de l’original.

Une copie « banale et réalisée par un amateur »

Couleurs, sexe des personnages, vêtements, postures de certains protagonistes… De très nombreux détails ont été modifiés, transformant les cheveux d’une Vierge de roux en gris, modifiant l’attitude d’un chien ou ajoutant une moustache. Surtout, Stanislav Jirčík semble avoir réalisé des portraits de personnes de son entourage.

L’association du Club pour le vieux Prague a déposé une réclamation auprès du ministère tchèque de la Culture, soutenue par les restaurateurs de l’Institut d’histoire de l’art de l’Académie tchèque des sciences. L’Inspection nationale du patrimoin...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles