À la poursuite du "grand fantasme des journalistes" américains: une mystérieuse vidéo de Trump dans un ascenseur

Maxwell Strachan
La vidéo de l’ascenseur de Donald Trump: à la poursuite du

ÉTATS-UNIS - Il existe peut-être une vidéo de Donald Trump en train de faire quelque chose dans un ascenseur. Quoi? Ça, on n'en sait rien.

C'est là que tout a commencé, le 28 mai dernier, au milieu d'un article du Daily Beast: la première apparition de la fameuse vidéo de l'ascenseur. Enfin, sinon une apparition, du moins une référence encore inédite pour un média grand public. Son objet: la possible existence "d'un enregistrement explosif du président des États-Unis dans un ascenseur de la Trump Tower".

Depuis des mois, les journalistes de divers organes de presse américains —New York Times, Wall Street Journal, Associated Press et j'en passe— étaient en quête de ce document à l'existence pourtant incertaine. Ils avaient interrogé toutes les sources potentielles: les mieux renseignées, les vaguement instruites et même les gens qui, comme l'acteur Tom Arnold, donnaient parfois l'impression de savoir quelque chose.

Et voilà que dans cette étrange course, quelqu'un prenait enfin la tête du peloton: le dénommé Lachlan Cartwright, professionnel aguerri de la presse tabloïde. Son article dans le Daily Beast se penchait principalement sur les "relations privilégiées" entre Donald Trump et Harvey Levin, fondateur du site TMZ, et contenait toute une série de petites révélations non négligeables. Par exemple, les échanges téléphoniques réguliers entre les deux hommes pendant la campagne présidentielle de 2016. La tendance du producteur à blaguer sur ses chances d'être nommé porte-parole de la Maison blanche. Le fait qu'il se soit même "donné pour mission de discréditer, pendant plusieurs jours", l'une des nombreuses femmes ayant accusé le candidat républicain d'agressions sexuelles, Jessica Leeds.

"Le grand fantasme"

Mais pour un certain nombre de professionnels de la presse, après des mois passés à chercher quoi que ce soit de publiable, une seule chose valait la peine qu'on s'y arrête: la fameuse rumeur arrivait officiellement sur le devant de la scène. "La vidéo...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post