À Pompéi, découverte d'un thermopolium, un fast-food antique, dans un état exceptionnel

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·2 min de lecture

Si vous pensiez que les fast-food sont une invention moderne, détrompez-vous ! Le principe existait déjà durant l’Antiquité. Les archéologues travaillant dans les ruines de l'ancienne cité italienne de Pompéi ont présenté un exemplaire extraordinaire le 26 décembre 2020.

Au carrefour des rues Vicolo delle Nozze d’Argento et Vicolo dei Balconi, se tenait un thermopolium (du grec thermós qui signifie « chaud », et pôléô qui signifie « vendre »), un stand de rue qui vendait de la nourriture et des boissons chaudes. Il y en a environ 80 disséminés de toute la cité de Pompéi, mais celui-ci est exceptionnel par sa décoration parfaitement conservée.

« En plus d'être un témoin de la vie de tous les jours à Pompéi, les possibilités d'étude de ce thermopolium sont exceptionnelles car, pour la première fois, la zone a été exhumée dans son intégralité et il a été possible de faire toutes les analyses permises par la technologie actuelle », a déclaré Massimo Osanna, le directeur général du parc archéologique de Pompéi dans un communiqué de presse.

Rare découverte d’un cerveau vitrifié lors de l’éruption du Vésuve

Tour d'horizon des fresques décorant le thermopolium de la région V. © MiBACT. Site historique de Pompéi

Vue d'ensemble du thermopolium complètement excavé à Pompéi. On voit la fresque représentant la néréide et celle de l'homme portant des charges. © Site historique de Pompéi
Vue d'ensemble du thermopolium complètement excavé à Pompéi. On voit la fresque représentant la néréide et celle de l'homme portant des charges. © Site historique de Pompéi

Un stand de nourriture à la mode antique

La mise au jour du comptoir a commencé en 2019. Les archéologues n’avaient alors dégagé que la zone située juste devant le mur principal, elle dévoilait une magnifique fresque représentant une néréide chevauchant un hippocampe. Forts de cette trouvaille, les scientifiques ont entrepris d’exhumer le reste de la structure. Un travail qui s’est terminé le 26 décembre dernier.

Sur les autres parois, ils ont révélé d’autres fresques représentant des animaux, notamment un poulet et des canards avec la tête à l’envers. Selon toute vraisemblance, il s’agissait du menu...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura