À Poitiers, le graffeur Mahn Kloix met à l'honneur les habitants d'un quartier à travers dix portraits géants

Odile Morain
·1 min de lecture

À Poitiers, le quartier Bel-Air prend des allures de galerie à ciel ouvert. Depuis quelques jours, des visages gigantesques naissent sur les façades des immeubles. Les fresques réalisées par le graffeur Mahn Kloix rendent hommage aux habitants de la cité. Parmi eux, Marie-Joseph, qui s'est prêtée au jeu. Elle est touchée de voir son image commencer à apparaître. "Il y a un peu de fierté quand même", dit-elle humblement.

Rendre hommage aux gens du quartier

À l'origine de cette initiative, le centre socio-culturel de la Blaiserie qui fête ses quarante ans d'existence dans le quartier Bel-Air. Pour réaliser ce projet social et humaniste, l'association a fait tout naturellement appel au street-artiste Mahn Kloix. "On parle de gens d'un quartier qui n'est pas favorisé. On met en avant ses habitants sur les murs, c'est quelque chose d'assez fort humainement et socialement", explique l'artiste. Chacun pouvait décider de la façon dont il allait être représenté. "Il m'a pris en photo quand je danse, j'adore danser", raconte Odette, une habitante du quartier. Il va falloir plusieurs semaines pour réaliser les dix fresques. Une grande fête devrait avoir lieu en juin pour les célébrer.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un graff politique et militant

Diplômé de l'école des Gobelins, Mahn Kloix nourrit son art des rencontres qu'il fait au cours de ses voyages. Porté par les grands combats sociaux hérités de sa famille, il place (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi