À La Plagne, le report de la réouverture des stations de ski est un coup de massue pour les professionnels du secteur

franceinfo
·1 min de lecture

"Ici, nous sommes à Plaine centre, à 2 000 mètres d'altitude, on est entourés des différents sommets...", décrit Nicolas Provendie, le directeur de la société d’exploitation du domaine skiable de La Plagne, en Savoie, dans la Vallée de la Tarentaise, la station de ski la plus fréquentée du monde, aujourd'hui désertée à cause du Covid-19 et du confinement imposé par le gouvernement. Il ne se lasse pas du panorama. Et notamment celui qu'offre le sommet de Bellecote, tout là-haut, à plus de 3 000 mètres d’altitude.

Ni neige, ni touriste

Il y a peu de neige autour de nous... et surtout aucun touriste. Et ils ne sont pas prêts de chausser leurs skis après l'annonce du président de la République mardi 24 novembre que les stations ne rouvriront pas pour le fêtes de fin d'année. Nicolas Provendie était pourtant prêt à les accueillir. "Cela fait déjà longtemps qu'on se prépare à cette ouverture de station, que ce soit sur le plan technique ou sur le plan sanitaire", regrette-t-il, amer.

Les annonces d'hier soir ont été un coup de massue. Les vacances de Noël et du jour de l'An représentent à peu près 20% de l'activité. Cette perte économique, pour nous et pour l'ensemble du territoire, est juste colossale.

Nicolas Provendie

à franceinfo

Tous les métiers qui gravitent autour de la station sont touchés par ce report de l’ouverture. Un peu plus loin, dans l’hôtel Cocoon, un joli chalet de sept chambres tenus par Régis et Corinne Michelas. "Cela (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi