À peine éclos, les petits ptérosaures savaient voler !

·2 min de lecture

Une étude récemment parue dans Scientific Reports questionne la capacité de vol des ptérosaures, parmi lesquels sont classés les ptéranodons et les ptérodactyles. Certains genres de ptérosaures, tels que Quetzalcoatlus, pouvaient atteindre 12 mètres d'envergure et avoir un crâne de 2 mètres de long. Comment de tels organismes pouvaient-ils voler ? L'intérieur des os des ailes était creux pour alléger le squelette et Quetzalcoatlus possédait probablement des tendons si puissants au niveau des ailes qu'ils servaient à propulser le corps lors du décollage.

Un squelette de Quetzalcoatlus est exposé au-dessus de celui d'un sauropode. © Texas Tech University
Un squelette de Quetzalcoatlus est exposé au-dessus de celui d'un sauropode. © Texas Tech University

Chez les oiseaux actuels, la capacité de vol s'acquiert au fur et à mesure de la croissance de l'oisillon mais en est-il de même chez toutes les espèces volantes ? Les auteurs de l'étude sur les ptérosaures se sont donc interrogés quant à l'émergence de cette aptitude au cours de la vie de ces reptiles volants. Il est difficile de répondre à cette question car les œufs et embryons de ptérosaures sont très rares dans le registre fossile. Les auteurs ont pourtant pu étudier deux espèces de ptérosaures, Pterodaustro guinazui et Sinopterus dongi dont les envergures à l'âge adulte étaient vraisemblablement beaucoup plus modestes que celle du géant Quetzalcoatlus.

Différents stades, différentes aptitudes de vol

Afin d'estimer la capacité de vol des trois jeunes individus, ils ont comparé la taille de leurs ailes ainsi que la robustesse de leurs humérus à celles de 22 adultes de la même espèce. Bien que les auteurs ne disposent que de peu de jeunes spécimens, les mesures qu'ils ont effectuées montrent que les humérus des jeunes étaient plus robustes que ceux de plusieurs adultes. Ils en déduisent donc que les jeunes pouvaient voler. De plus, ils ont constaté que si les ailes des jeunes étaient longues, étroites et adaptées à des vols sur de longues distances, elles demeuraient toujours plus courtes et larges que celles des...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles