Publicité

À partir de quand peut-on considérer qu’un État est « en guerre » contre un autre ?

Le 26 février, Emmanuel Macron a entrouvert la porte à un déploiement possible de troupes de l’OTAN au sol en Ukraine, « de manière officielle, assumée et endossée », jugeant que « rien ne [devait] être exclu pour poursuivre l’objectif qui est le nôtre : la Russie ne peut ni ne doit gagner cette guerre ».

Par Adrien Schu, Université de Bordeaux

La sortie du président de la République a suscité une levée de boucliers, tant du côté des principaux alliés de la France, que des partis d’opposition en interne. Alors que les Occidentaux ont jusqu’à présent fait preuve d’une grande prudence vis-à-vis de la Russie, puissance dotée de l’arme nucléaire, la perspective du déploiement de troupes au sol est perçue comme une escalade dangereuse, à même de donner un nouveau statut aux partenaires de l’Ukraine : celui de cobelligérant.

Si elles peuvent être source de confusion, ces citations ont aussi le mérite de révéler deux caractéristiques des usages (et non-usages) politiques du terme de guerre.


Lire la suite sur RFI