À Paris, les vélos-taxi vivent une nouvelle jeunesse

© Lewis Joly pour le JDD

Premiers bourgeons avant l’éclosion ? La compagnie de vélos-taxis Bimboum a entrepris ses premiers tours de roue dans les rues de la capitale début février. Aux guidons : Chris Corrigan, 23 ans, et Gabriel ­Chourrier, 22 ans, ex-livreurs chez Deliveroo et Uber Eats. « Pourquoi le vélo ne servirait-il pas aussi au transport de personnes ? feint de s’interroger l’enthousiaste duo. D’autant que le modèle existe à l’étranger, en Asie bien sûr, mais il émerge aussi à Londres et New York. » Et ces licenciés en « gestion cinéma » de mettre leurs études sur pause pour imaginer et dessiner une cabine passager remorquée par un vélo à assistance électrique, capable d’embarquer deux voyageurs et leurs bagages. « Pour l’instant, préviennent-ils, c’est un passager et son chien guide, notre service étant pour l’heure à destination des aveugles et personnes malvoyantes. »

Déjà conquise, avec une dizaine de courses au compteur, Clémence, non-voyante de naissance, loue les avantages de la formule : « La première des vertus, c’est de pouvoir faire du porte-à-porte. Je les sollicite souvent pour rallier la gare Montparnasse, où ils peuvent me déposer devant l’entrée “Accessibilité”. » Côté confort ? « On peut sentir quelquefois les irrégularités de la route, mais attention, on est loin d’être trimballés dans tous les sens ! Et puis je m’y sens “choyée”, à l’abri des intempéries et en contact permanent avec le chauffeur, qui dispose d’une radio pour communiquer avec les passagers et d’une sonne...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles