À Paris, les policiers manifestent : "Le problème de la police, c'est la justice"

·1 min de lecture

La mobilisation de la profession était forte, mercredi, devant l'Assemblée nationale. Plus de 35.000 personnes ont répondu à l'appel des syndicats de policiers, selon les organisateurs. Deux semaines après le meurtre du brigadier Eric Masson, elles ont réclamé notamment des peines plus lourdes pour les agresseurs de membres de forces de l'ordre. Mais aussi dénoncé une mauvaise application des peines par la Justice. 

"Les gens sortent rapidement"

"Le problème de la police, c'est la Justice", a ainsi clamé sous l'ovation de la foule Fabien Vanhemelryck, le patron du syndicat Alliance. Et dans les rangs des policiers rassemblés, on regrettait surtout le manque de sévérité de l'institution judiciire. "Quand on voit les peines pas vraiment appliquées... Les gens sortent rapidement, c'est ça qui nous choque", explique l'un d'eux à Europe 1. 

>>Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

"On parle de peines planchers... Mais qu'on applique déjà ce qu'on a", réclame un autre. "Pour moi c'est suffisant, mais il faut que ce soit fait."

"Les policiers sont les derniers remparts de la paix"

Sous les drapeaux des syndicats de police, quelques citoyens, comme Alice, sont venus soutenir les forces de l'ordre. "Ce sont les derniers remparts de la paix, il y en a marre de cette guérilla permanente", s'indigne-t-elle. "Il y en a marre que ces gens mettent leur vie en danger pour un salaire de misère. Il est temps que nos politiciens fassent quelque chose."

Des élus de...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles