À Paris, les manifestants pro-palestiniens dispersés, 44 interpellations

·1 min de lecture

La manifestation pro-palestinienne à Paris n'aura donc pas eu lieu, conformément à l'interdiction édictée par les autorités qui craignaient des débordements. Malgré tout, entre 2.500 à 3.000 manifestants, selon un décompte du ministère de l'Intérieur, ont tenté de se réunir dans le nord de la capitale, aux abords de la station de métro Barbès, se heurtant aux forces de l'ordre mobilisées en nombre. En fin d'après-midi, il ne restait plus que de petits groupes, quelques dizaines de personnes à peine, s'affrontant ici et là avec les forces de l'ordre. À 19 heures, les forces de l'ordre avaient procédé à 44 interpellations, selon la préfecture de police.

Pourtant, les premiers rassemblements, en début d'après midi, se sont déroulés dans le calme. Au départ, il s'agissait d'un rassemblement statique et familial. D'ailleurs, beaucoup étaient là non seulement en soutien au peuple palestinien, mais aussi pour dénoncer l'interdiction de manifester prise par la préfecture de police de Paris, à la demande du ministre de l'Intérieur.

>>Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici 

"Ça me scandalise que la manifestation ait été interdite"

"J'ai vraiment eu l'impression qu'on était dans un état de guerre, tant il y avait de policiers et de voitures de policiers. Tout ça pour une manifestation pour la paix", déplore Nassira, une manifestante, auprès d'Europe 1. "Ça me scandalise que la manifestation ait été interdite, tandis que dans les autres pays occidentaux des man...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles