À Paris, imbroglio autour de la suppression des panneaux de signalisation

·3 min de lecture
À Paris, imbroglio autour de la suppression des panneaux de signalisation (Photo: Capture Twitter Emmanuelle Pierre-Marie, maire du 12 arrondissement de Paris)
À Paris, imbroglio autour de la suppression des panneaux de signalisation (Photo: Capture Twitter Emmanuelle Pierre-Marie, maire du 12 arrondissement de Paris)

POLITIQUE - Supprimera ou supprimera pas? Ce samedi 9 octobre, les choses ne semblaient pas claires à la mairie de Paris. Un article de France Bleudu 7 octobre fait état de l’enlèvement en cours de panneaux de signalisation dans les rues de la capitale, au motif qu’ils sont “obsolètes”, selon le premier adjoint à la Ville, Emmanuel Grégoire.

Ce dernier défendait déjà en juillet l’idée de “supprimer massivement du mobilier, notamment 2000 panneaux de signalisation qui ne servent plus”, “avec les maires d’arrondissement”, après une consultation de la population parisienne pour une “nouvelle esthétique” de la ville, notamment en réponse au mouvement “saccage Paris” qui dénonce régulièrement la saleté ou les choix de mobilier urbain pour la capitale.

Les enlèvements de ces grands panneaux blancs et noirs emblématiques de la capitale ont commencé en fin de semaine dernière, comme le rapporte France Bleu ainsi que certains élus, à l’image d’Emmanuelle Pierre-Marie, maire écologiste du 12e arrondissement. “Une étape parmi d’autres de la requalification et de l’embellissement de nos rues”, se félicite l’édile, en évoquant ces “enlèvements”, sans évoquer s’ils seraient ou non remplacés.

Mais ce vendredi 8 octobre sur France Bleu, la maire de Paris Anne Hidalgo a assuré ne pas savoir ce qu’il en était: “Je ne suis vraiment pas au courant de l’enlèvement”. “Qu’on nettoie un peu, oui, on en a besoin. On ne supprime pas les panneaux parce que tout le monde n’a pas un GPS”, poursuivait encore Anne Hidalgo.

Alors qu’en est-il? Ces panneaux seront-ils remplacés ou supprimés définitivement? Joint par Le HuffPost ce samedi 9 octobre, Emmanuel Grégoire parle d’un “non sujet”. “Nous retirons les obsolètes, mais nous gardons 95% des panneaux”, appuie le premier adjoint d’Anne Hidalgo qui reprend les propos de la maire sur France Bleu. “On a acté l’enlèvement de quelques centaines, mais la concertation continue. On verra si on les remplace, ce sont les maires d’arrondissement qui décideront. On propose, ils disposent”, assure-t-il.

A voir également sur Le HuffPost: À Paris, les statues de femmes sont rares, mais en plus elles sont problématiques

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles